Portes Shoji

Les Shoji, des modèles uniques de portes coulissantes en verre et papier traditionnel japonais.

Un projet né d’une collaboration entre l’imagination de Pauline Le Goïc et la technicité de l’Atelier Papetier de Stéphanie et Benoit Dudognon !

Les portes Shoji, un projet au croisement de deux arts de la transparence :

Au cours de ma formation au Cerfav, durant l’année 2013, je cherchais à intégrer d’autres matériaux que le verre à mes vitraux. J’ai ainsi fait mes premiers essais d’inclusions de dessins sur papier au printemps 2013.

Pour cela, j’avais utilisé du simple papier calque, papier le plus ordinaire offrant une transparence.

Mais les limites de ce matériau pauvre et peu résistant se sont très vite faites sentir et m’ont poussée à chercher d’autres types de papier, plus nobles et de meilleure qualité, résistant au temps et imprégnant réellement la couleur.

C’est ainsi que j’ai rencontré Stéphanie et Benoit Dudognon, fabricant de papier washi à l’Atelier Papetier de Arles. C’était en janvier 2014.

J’ai ensuite réalisé de nombreux stages et séjours à leur atelier. De long moment passés à comprendre leur matière et les enjeux de leur artisanat d’art, à saisir les propriétés de nos deux matières, à nous connaitre dans nos pratiques et nos exigences de métier, à expérimenter des croisements, des inclusions, des fabrications de nouvelles feuilles. C’est ici que l’idée de vitraux de papier a germé.

De cette rencontre sont nés deux projets de portes Shoji, des portes traditionnelles japonaises en vitrail et papier washi.

Deux modèles de portes coulissantes constituées de vitrerie en verre peint ou sérigraphié, de papiers et d’un rond central, bombé, travaillé de manière chaque fois singulière, entre matières et transparences…

Je vous invite à revivre ici cette belle rencontre des matières.

Les portes Shoji au Japon :

Les shōji sont les portes coulissantes traditionnelles de l’architecture japonaise. Constituées d’une trame de bois encollée de papier washi translucide, elles modulent les espaces et font le lien entre l’intérieur et l’extérieur, ouvrant sur le tableau que représente généralement le jardin.

Apportant une lumière tamisée, ces portes donne un caractère très intimiste aux lieux qu’elles protègent et un cachet certain à l’architecture qu’elles agrémentent.

 

Portes Shoji traditionnellesPortes shoji

Portes shoji

 Armorique Vitrail, essai pour les portes Umô

Portes shoji

Le papier japon trouve de multiples usages dans son pays d’origine, mais il est notamment employé pour la fabrication de ces portes traditionnelles coulissantes qui ressemblent étrangement, dans ses formes, à ce que nous nommons en vitrail, de la vitrerie.

Print Friendly, PDF & Email