gravure sur verre

Si vous aimez le travail du dessin davantage que celui de la couleur, l’atelier Armorique Vitrail réalise sur commande des vitraux  à partir d’une technique de gravure à la pointe diamantée.

Généralement plus sobres et souvent peu colorés, ces créations peuvent s’inscrire dans tout type de bâti ancien ou contemporain.

La gravure sur verre : avant tout un travail de dessin…

L’atelier propose essentiellement des créations de gravure sur verre réalisées à partir d’un travail à la pointe diamantée. Il s’agit d’utiliser différents types de mèches avec notamment des grains variés qui permettent d’obtenir des traits et des formes de textures et de profondeurs différentes.

Le dessin obtenu peut ainsi devenir relativement complexe. Armorique Vitrail travaille dans ce cadre essentiellement du dessin naturaliste (plantes, insectes, milieu marin…). Néanmoins, sur commande, un grand nombre d’univers peuvent être envisagés. Un travail de gravure à la roue accompagne parfois les plus grandes surfaces de vitraux gravés.

Travail de longue haleine, le vitrail réalisé à la gravure sur verre prend beaucoup de temps à la réalisation mais s’avère être du plus bel effet. Il s’adapte très facilement à tout type de bâti, l’univers du dessin prévalant largement ici pour l’intégration du vitrail dans son environnement.

Travaillé sur simple claustra, en un seul ou un nombre réduit de panneaux de verre, la gravure peut aussi être travaillée dans un montage classique en vitrail avec de nombreuses pièces. Le graphisme des passages de plomb viendra alors rehausser tout le travail de celui de la gravure. Il s’agira de jouer entre ces deux traits, l’un sombre et plus épais, l’autre translucide et léger.

La gravure à l’acide :

Armorique Vitrail n’est pas équipé pour effectuer des travaux de gravure à l’acide.

L’acide fluorhydrique qui est utilisé pour attaquer le verre dans son épaisseur et le dépolir sur sa surface, est un produit extrêmement toxique par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion. Il provoque de graves brûlures et pollue l’environnement lorsqu’il est évacué sans traitement par des services spécialisés dans la gestion de tels produits.

L’atelier n’est pas actuellement en mesure de répondre à de telles commandes.

La gravure à la roue :

La gravure à la roue diamantée est connue depuis l’invention des verres plaqués, au XVè siècle. Il s’agissait avant tout d’un travail de miroitier qui consistait à “rattraper”, par le retrait de la matière colorée de surface, le verre plus clair situé dans les couches inférieures des plaques.

La gravure à la roue sert aujourd’hui surtout à graver et ciseler des verres en volume (verres à pied, vases et vaisselles en général).

De telles gravures, utilisées sur du verre plat peuvent néanmoins être intégrées à un travail de vitrail.

 

Print Friendly, PDF & Email