contrecoeur des abysses

Le Contrecoeur des Abysses est une exposition réalisée dans le cadre de l’évènement “l’Art au Manoir” à Taden, en juillet 2020.

Il s’agit d’un ensemble de pièces et d’installations artistiques sur le thème du roman de Jules Verne, Vingt milles lieues sous les mers.

Les pièces du Contreoeur des Abysses ont été réalisées durant le confinement dû à la crise sanitaire covid 19, au mois d’avril et mai 2020.

Préalablement pensée pour intégrer la vitrine d’un opticien de Plestin-Les-Grèves (Kergus) durant les JEMA (Journées Européennes des Métiers d’Art), la pièce Abysses a finalement constitué le point de départ de toute une exposition autour du roman de Jules Verne, Vingt Milles lieues sous les mers.

Les JEMA 2020 ayant été annulées et la crise sanitaire ayant duré, d’autres créations ont fleuri autour du vaisseau créé depuis une carcasse métallique, en vitrail traditionnel avec verres thermoformés et insertions de verres optiques.

Tout un monde imaginaire et coloré a notamment vu le jour au travers de la réalisation de “planctons”, petits vitraux en volume Tiffany ajouré, de tailles variées.

L’exposition finale étant finalement programmée pour l’évènement “L’art au Manoir” à Taden (22), la pièce “Le Contrecoeur des Abysses” aura été pensé spécialement pour intégrer la cheminée du Manoir. Il s’agit d’une vague en Tiffany ajouré, véritable dentelle de verre de un mètre cinquante par un mètre cinquante par soixante centimètres de profond.

Ordiri :

L’une des pièces de l’exposition est une sphère de verre réalisée en vitrail Tiffany ajouré. Celle-ci a été pensée en fonction du travail de l’artiste peintre Jeremica qui partageait la salle avec moi.

Il s’agit d’un écho à ses illusions de tissage. Ordiri est un monde de verre tissé.

“En latin, ordiri, avant de désigner l’ordre, a servi à désigner la mise en place du métier à tisser”.

Et,

“Chez les Gouro, [peuple de la Côte d’Ivoire], l’assemblage des bandes de tissus qui font le pagne est une science qui, à leurs yeux, participe de l’assemblage mythique des éléments de l’univers.”

Jean-Thierry Maertens, Ritologiques IV _ Dans la peau des autres,Essai d’anthropologie des inscriptions vestimentaires, Aubier, 1978, p.28

Print Friendly, PDF & Email